Aller au contenu principal
x

"Families Matter! Program" rappelle aux parents d'être plus proches de leurs enfants

La Caritas « Un pilier de leur survie »

Le projet Gimbuka de l'USAID, mis en œuvre par Caritas Rwanda, par le biais de "Families Matter! Program", a organisé une formation pour les familles bénéficiaires du projet, en particulier celles ayant des enfants âgés de 9 à 14 ans, leur rappelant l'importance de parler à leurs enfants, de les surveiller quotidiennement et de les éduquer sur la santé reproductive.

Gimbuka, est un projet financé par l'USAID et mis en œuvre par Caritas Rwanda, dans le cadre de l'accord de coopération USAID-Caritas Rwanda depuis 2012. Le projet est dans sa troisième phase (2020-2022), avec un accent particulier sur les orphelins et enfants vulnérables (OEV) infectés et affectés par le VIH/sida ou victimes de violences basées sur le genre (VBG).

500 familles de ( RUBAVU, RUTSIRO, KARONGI, NYAMASHEKE et RUSIZI) les districts où USAID/Gimbuka opère, sont en formations ; 100 de Rusizi, 81 de Nyamasheke, 114 de Karongi, 96 de Rutsiro et 110 de Rubavu.

Au cours de cette formation, il est demandé aux parents de souligner les problèmes auxquels leurs enfants sont confrontés et aux enfants d'exprimer leurs problèmes de leur côté. Cependant, il arrive que les parents ne soient pas au courant des problèmes des enfants car ils ne sont pas suivis quotidiennement, tant à la maison qu'à l'extérieur.

Le programme d'apprentissage consiste à expliquer les différents problèmes auxquels leurs enfants sont confrontés, comme la pression de la consommation de drogues, le fait d'avoir des amis du sexe opposé à un jeune âge, le fait que certains parents empêchent les enfants d'aller à l'école pour s'occuper des tâches ménagères, le travail des enfants, etc.

Certains de ces parents disent qu'avant l'arrivée du projet Gimbuka, ils élevaient leurs enfants sans vraiment se soucier de leur vie personnelle, car ils pensaient qu'une fois qu'un enfant était nourri, c'était fini, ils ne demandaient pas à leurs enfants quel était leur but dans la vie et ne les parlaient de comment éviter ce qui pourrait ruiner leur vie à l'avenir.

les parents savent désormais qu'ils doivent tendre la main aux enfants
les parents savent désormais qu'ils doivent tendre la main aux enfants

Nsengiyumva Abdulahim a déclaré : "Avant l'arrivée de Families Matter! Program je n'étais qu'un parent qui devait nourrir ses enfants et les envoyer à l'école. Je ne pouvais pas leur parler, je ne comprenais même pas l'utilité de leur parler de santé reproductive, ils étaient livrés à eux-mêmes".

Uwumukiza Petronile, l'une des mères, a expliqué avec émotion qu'elle ne réalisait pas l'effet que pouvait avoir le fait de ne pas parler à son enfant, car souvent les enfants rencontrent des problèmes à l'extérieur et ne peuvent pas parler à leurs parents parce que ces derniers ne leur en laissent jamais le temps.

Elle a déclaré qu'après 5 semaines de formation, elle a appris beaucoup de choses et a commencé à les mettre en pratique. Aujourd'hui, elle parle à sa fille de 11 ans, reste près d'elle, l'aide dans les tâches ménagères, et cela les aide même à se rapprocher davantage.

Les parents ne sont pas les seuls à être reconnaissants pour le projet Gimbuka, les enfants disent aussi qu'ils ont retrouvé la joie de la famille, maintenant ils sont proches de leurs parents, ce qui n'était pas le cas avant.

Deux des enfants qui ont participé à la formation ont déclaré : "Avant, les parents ne faisaient que nous battre et ne nous donnaient pas l'occasion de leur parler. Aujourd'hui, nous prenons le temps de parler, ils nous parlent de notre comportement et surtout ils nous apprennent à dire non aux personnes qui veulent nous entraîner dans des choses comme la prise de drogue, les relations sexuelles, etc...".

Muhire Gilbert, un employé du projet USAID/Gimbuka, dans la zone de Mashyuza, les secteurs de Bugarama, Muganza, Gitambi et Gikundamvura, a déclaré que la formation a beaucoup aidé les parents et qu'ils ont réalisé à quel point les enfants ont besoin d'eux.

"La formation est très importante, si efficace que lorsque nous avons commencé, les parents retenaient leurs larmes en réalisant les problèmes que les enfants endurent sans que les parents le sachent. Ils ont compris que la plupart des problèmes des enfants sont le résultat de l'absence des parents dans la vie des enfants." a déclaré Gilbert.

Il a ajouté que les parents ont pris la résolution d'être proches des enfants et de les aider du mieux possible pour qu'ils grandissent correctement.

Grâce à cette formation dispensée par le projet Gimbuka de Caritas Rwanda/USAID, les parents savent désormais qu'ils doivent tendre la main aux enfants et aborder divers sujets, notamment l'éducation, les comportements et la santé reproductive, les maladies sexuellement transmissibles et les moyens de les prévenir.

La formation en est à sa 5e semaine et devrait durer 7 semaines.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Aucune balise HTML autorisée.