Aller au contenu principal
x

Caritas Kibungo les a aidés à changer leur vie

La Caritas « Un pilier de leur survie »

Plusieurs jeunes du diocèse de Kibungo sont reconnaissants à Caritas Kibungo de les avoir aidés à sortir de la rue et à trouver du travail grâce à la formation qu'ils ont reçue de Caritas.

Jusqu'à présent, Caritas Kibungo a formé un certain nombre d'anciens enfants de la rue, à des travaux manuels et leur a appris à économiser de l'argent dans des tontines.

Nduhura Yves Olivier, 25 ans, dit qu'il a vécu dans la rue pendant très longtemps parce que la pauvreté de sa famille l'empêchait de poursuivre ses études.

"J'ai commencé à me nourrir très jeune parce que ma famille était très pauvre. J'ai fini par vivre sur la route. J'étais dans une mauvaise situation mais plus tard j'ai rencontré les gens de Caritas Kibungo qui m'ont mis parmi les autres et m'ont formé, maintenant je suis dans une association avec mes amis, nous travaillons dans la construction et ça nous rapporte de l'argent" dit-il.

Nsekanabo Emmanuel, 45 ans, est marié mais s'est retrouvé dans une situation où il ne pouvait pas s'occuper de sa famille. Il n'avait nulle part où vivre et lui, sa femme et ses deux enfants étaient constamment sur la route. Il dit qu'en 2019, il a été aidé par Caritas Kibungo qui l'a intégré dans les associations d'épargne, et aujourd'hui il travaille dans la construction et gagne sa vie et celle de sa famille.

Caritas Kibungo encadre actuellement ce groupe de 40 personnes qui travaillent dans divers métiers manuels, notamment la construction, le transport de marchandises et le taxi-biking.

Sœur Drocelle Dusabe, qui est chargée du suivi de l'association, affirme que celle-ci aide réellement ses membres car ils ne sont plus dans la rue et, grâce aux activités génératrices de revenus, ils peuvent économiser de l'argent et se payer une assurance maladie et d'autres nécessités.

Caritas Kibungo continue à soutenir cette association même si certains d'entre eux partent chercher du travail ailleurs, ce qui n'est pas mal non plus puisqu'ils ont la formation de base. Après la formation sur le travail manuel, ils ont tous reçu une tenue de travail (salopette) de la part de Caritas Kibungo.

 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Aucune balise HTML autorisée.