Skip to main content
x

ICASA2019 : Caritas présente une approche religieuse dans les communautés touchées par le VIH

ICASA2019 : Caritas présente une approche religieuse dans les communautés

Grâce au précieux soutien financier de Caritas Corée, Caritas Internationalis (CI) a pu présenter des modèles réalisables dans lesquels les chefs religieux jouent un rôle clé pour faire progresser la recherche de cas et le traitement précoce des enfants vivant avec le VIH.

Les présentations ont été faites par les responsables Caritas de la République démocratique du Congo et du Nigeria à l'occasion de la 20ème Conférence internationale sur le sida et les IST en Afrique (ICASA), tenue à Kigali, Rwanda, du 2 au 7 décembre 2019.

Les histoires de réussite ont été présentées au cours d'une session thématique : "Renforcer l'engagement des confessions religieuses dans le diagnostic et le traitement précoce des enfants vivant avec le VIH/SIDA".

Les histoires proviennent du projet GRAIL - Galvanisation des acteurs religieux pour une meilleure identification et un meilleur lien avec le VIH pédiatrique, un projet mis en œuvre par CI par l'intermédiaire de Caritas Congo ASBL et de Caritas Nigeria, avec le soutien technique et financier du PEPFAR et de l'ONUSIDA dans le cadre de l'initiative PEFAR-ONUSIDA des organisations confessionnelles.

" GRAIL " a tiré parti de l'influence des chefs religieux pour déstigmatiser le VIH et améliorer l'identification des cas et l'accès au traitement. Cela démontre que les communautés d'organisations confessionnelles ont un rôle majeur à jouer dans la course vers la réalisation du contrôle de l'épidémie de VIH," a déclaré le révérend père Uchechukwu Obodoechina, Secrétaire général exécutif de Caritas Nigeria.

Le projet GRAIL était une progression conceptuelle de l'approche congrégationnelle déjà utilisée par Caritas Nigeria pour répondre aux besoins communautaires liés à la santé, l'expérience dite de la douche des bébés. Le projet Baby Shower est une approche intégrée du dépistage du VIH chez les femmes enceintes qui utilise le cadre de la congrégation de l'Eglise pour offrir des services de conseil et de dépistage aux femmes enceintes et à leurs partenaires pendant les services religieux, en faisant un dépistage spécifique du VIH, de l'hépatite B et de la drépanocytose, parallèlement aux contrôles du poids, de la taille et de la tension artérielle.

Pour le GRAIL, il a été complété par des considérations scientifiques et pastorales sur le VIH pédiatrique à travers des pré-formation, des formations et des sessions post-formation.

Au cours de la phase de préformation, CI et Caritas Nigeria ont identifié les régions prioritaires en examinant celles qui présentent les lacunes et les défis les plus importants en matière de VIH pédiatrique, fusionnées avec la présence des établissements de santé des OC (catholiques et chrétiens protestants) qui répondent au VIH pédiatrique, ainsi que des paroisses catholiques locales.

la presentation du Nigeria
La présentation du Nigeria
 

Après cette phase, CI et Caritas Nigeria ont organisé des formations sous-nationales sur le VIH pédiatrique à l'intention des chefs religieux catholiques, en travaillant sur des messages simplifiés reposant sur des bases scientifiques et en identifiant les champions religieux catholiques ayant pour rôle de créer une riposte en cascade au VIH pédiatrique par un partage plus poussé des messages

Cela s'est traduit par un appui aux champions religieux catholiques pour établir et coordonner les équipes sanitaires confessionnelles ; la conduite d'" activités catalytiques " pour identifier et suivre les paires mère-enfant dans leurs congrégations en utilisant le cadre de la prise en charge intégrée des maladies de l'enfant (PCIME) de l'OMS et les critères de dépistage Bandason du VIH pédiatrique pour lancer le dépistage du VIH et le TARV le cas échéant ; et la collecte de données décrivant la riposte pédiatrique au VIH pour suivre les progrès et évaluer les résultats.

Les champions de ces projets ont également été chargés de garantir le soutien de l'Archevêque, de réduire les formations au niveau local, de sensibiliser les congrégations, d'identifier de nouveaux champions dans la congrégation, d'utiliser les réunions de groupe comme une occasion de partager des informations sur le VIH pédiatrique, d'introduire le VIH pédiatrique dans les institutions catholiques, de sensibiliser au VIH pédiatrique dans les camps de réfugiés et de réactiver le Comité d'action paroissiale sur le sida (PACA), entre autres.

Parmi les résultats obtenus, 179 religieux, dont 89 prêtres, 33 religieux et 85 champions identifiés dans 21 états au total, principalement au sud et au nord, sur 36 états du Nigéria, ont participé à ces réunions.

La même approche a été adaptée au contexte de la RDC, où Caritas Internationalis et Caritas Congo ASBL, bien que l'engagement des prêtres, des pasteurs, des catéchistes, des religieuses et des animateurs de paroisse ait créé un niveau de sensibilisation sur l'existence de la maladie chez les enfants. Cependant, les problèmes d'accessibilité géographique des parents pour amener les enfants à l'hôpital et l'interruption à long terme des apports en matière de VIH ont mis le projet au défi, créant un écart de 59% dans le traitement, comme l'ont signalé le Dr Jean Munongo, Directeur des services de santé de Caritas Congo ASBL et Sr Eugénie Masika de Caritas Kisangani, une Caritas diocésaine de Caritas Congo ASBL et championne religieuse du GRAIL.

En 2018, les résultats globaux du GRAIL Nigeria et du GRAIL RDC montrent que les chefs religieux ont atteint plus de 60 000 femmes, hommes et enfants avec des messages sur le VIH adaptés à leur âge, et 25 000 enfants ont été orientés vers le dépistage du VIH - parmi eux 150 ont été diagnostiqués séropositifs mais suivent maintenant un traitement qui leur sauve la vie.

Pour les hommes et les femmes religieux à l'origine du GRAIL, il a efficacement tiré parti de l'influence des chefs religieux pour déstigmatiser le VIH et améliorer l'identification des cas et l'accès au traitement.

"Il a clairement démontré que le VIH, en tant que condition psychosociale et médicale, nécessite le concours des autorités religieuses pour s'attaquer à la composante clé de la maladie et que les communautés des organisations confessionnelles ont un rôle majeur à jouer dans la course à la maîtrise de l'épidémie de VIH ", a déclaré la Révérende Pauline Chukwudolue, championne religieuse du GRAIL au Nigeria.

Pour plus d'informations sur le projet GRAIL, qui devrait être exporté et adapté au contexte spécifique de la Tanzanie, de la Côte d'Ivoire et du Kenya, veuillez contacter M. Stefano Nobile, Point focal de CI pour la santé et le VIH, snobile@caritas-internationalis.com.

Add new comment

Restricted HTML

  • No HTML tags allowed.