Get Adobe Flash player

UN BREF APERÇU

La Caritas Rwanda a été créée en 1960. Contenu par les Évêques Catholiques du Rwanda. Elle a été officiellement reconnue comme une organisation sans but lucratif par l’arrêté ministériel n° 499/08 en 1962, et est devenue une Organisation non gouvernementale conformément à la loi no 06/2012 du 17/02/2012 déterminant la gestion et la gouvernance des institutions basées sur les religions au Rwanda. Depuis 1965, Caritas Rwanda a été intégrée dans une organisation étendue, Caritas Internationalis, qui est une confédération internationale de toutes les Caritas du monde.  Actuellement, la Caritas Rwanda œuvre dans tout le pays à travers les Caritas diocésaines, Caritas paroissiales, Caritas des Centrales et les Caritas des Communautés Ecclésiales de Base.

Mission de la Caritas Rwanda

La Caritas Rwanda vise à créer une communauté de personnes qui respectent la dignité humaine dans laquelle chaque être humain a été créé, la dignité privée par la discrimination, l'extrême pauvreté, les maladies et l'injustice. La Caritas aide les personnes vulnérables à travers ses œuvres socio-caritatives, les initiatives dans les domaines de santé et de développement. Toutes ces activités sont basées sur la charité.

Valeurs de la Caritas Rwanda  

Dignité des êtres humains;

Solidarité

Service

Subsidiarité et partenariat

Compassion

Espérance

Egalité

Intendance

Objectifs-clés de la Caritas Rwanda

Fournir un soin particulier aux personnes vulnérables sans distinction aucune;

Construire un être humain bien complet ;

Soutenir les contributions des bénéficiaires ;

Promouvoir le partenariat;

Assurer un bon service;

Développer les activités durables.

A BRIEF OVERVIEW

Rwanda was established in 1960 by Catholic Bishops of Rwanda. It was officially recognized as a non-profit organization by the ministerial order nr 499/08 in 1962, and became a non-governmental organization according to the law no 06/2012 of 17/02/2012 governing the management and governance of religion-based institutions in Rwanda. Since 1965, Caritas Rwanda was integrated in an extended Caritas Organization known as, Caritas Internationalis, which is an international confederation of all Caritas organizations in the world. At the moment Caritas Rwanda is operating countrywide through Diocesan Caritas, Parish Caritas, sub-parish and Small Christian Communities’ Caritas.

Caritas Rwanda’s Vision and Mission

The Vision of Caritas Rwanda is to achieve a society that provides human dignity in which every human being was created; the dignity deprived by discrimination, extreme poverty, sickness and injustice. Caritas assist the vulnerable through its socio-welfare activities, health and development initiatives. All these activities are based on Charity.

Caritas Rwanda’s values:  

Human Dignity

Solidarity

Service

Subsidiarity and partnership

Compassion

Hope

Equity

Stewardship

Caritas Rwanda Key objectives

To provide a particular  care to the vulnerable without any discrimination;

To achieve an integral human being ;

To support beneficiaries ‘contribution ;

To promote partnership;

To ensure quality service;

To promote sustainable activities.

 

 

Partenaires

Video

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 1

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 2

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 3

 

Atelier sur le rapport annuel 2014 et le plan opérationnel 2015

IMG 7040Du 16 au 18 décembre 2014, la Caritas Rwanda a organisé, au Centre de Pastorale Saint Paul à Kigali, un atelier d’élaboration du rapport annuel 2014 et du plan opérationnel 2015 de la Caritas au niveau national et diocésain. Aux travaux de cet atelier, présidé par le Secrétaire Général de la Caritas Rwanda, l’Abbé Anaclet Mwumvaneza, ont participé les Directeurs des Caritas diocésaines, les chefs des quatre départements de la Caritas Rwanda et les responsables des départements au niveau des Caritas diocésaines. On retiendra en particulier que les travaux qui, dans la plupart du temps se sont déroulés en groupes par département, ont permis de dégager l’impact des réalisations de la Caritas sur l’amélioration des conditions socio-économiques des bénéficiaires et la contribution de ses activités aux programmes de développement de l’Etat et aux Objectifs de Développement du Millénaire (ODM).


IMG 7005C’est ainsi que, au niveau du département des Œuvres Socio-Caritatives, on a, à titre indicatif, constaté que :

dans le domaine de la scolarisation des enfants vulnérables, le taux de réussite a augmenté de 40 à 80 %, les enfants assistés qui parviennent à décrocher un emploi assistent non seulement leurs propres familles, mais aussi ils ont initié un fonds de solidarité, notamment à Kabgayi, Butare, Kigali et Byumba ;

dans le domaine de l’encadrement des enfants de la rue, les enfants ayant bénéficié d’une formation professionnelle sont parvenus à assurer leur auto-prise en charge ;

dans le domaine de l’animation de la communauté à l’esprit Caritas, les communautés chrétiennes ont construit 14 maisons pour vulnérables dans diocèses de Kibungo, Cyangugu et Kigali ; les enfants vulnérables sont assistés par leurs collègues de classe, et les communautés ecclésiales de base prennent en charge leurs vulnérables ;

dans le domaine de la sensibilisation au mois de la Charité et de la Miséricorde, on a constaté que les collectes de l’an née 2014 ont enregistré une augmentation de 18,4 % par rapport à 2013 : on est en effet passé de 72 728 052 frw en 2013 à 86 127 660 frw en 2014. Sans oublier que ces collectes permettent de constituer un fonds de solidarité au niveau paroissial, diocésain et national.

IMG 7015Au niveau du département de Santé, on a constaté que, pour ce qui concerne la prise en charge sanitaire de la population, l’accès aux soins de santé s’est considérablement amélioré avec un taux moyen d’utilisation des services de santé dépassant 86%, l’accessibilité des services de santé ayant augmenté avec la construction de nouvelles formations sanitaires agréées (FOSA), notamment à Nyundo, Muzenga, Rwinzuki et la poursuite de l’extension et de la réhabilitation  des FOSA; la réduction de la mortalité surtout maternelle et infantile au niveau des FOSA ; la réduction du séjour d’hospitalisation et du nombre de cas à hospitaliser ; l’offre des services de qualité témoignée par une note moyenne de 90% au PBF (Performance Based Finance) et le taux des accouchements assistés situé à 95% en 2013 alors qu’il était de 45% en 2007-08.
Au même département, le programme de Planification Familiale Naturelle (PFN) au niveau des FOSA et de la communauté a été renforcé avec le nombre de couples qui utilisent les méthodes PFN qui s’est accru de 4 984 nouveaux cas.
En ce qui concerne la prévention et la lutte contre les maladies pandémiques et endémiques affectant les pauvres, on a constaté la réduction des maladies transmissibles (plus de 2/3 au niveau du pays) et les efforts orientés vers les maladies non transmissibles; la réduction de la mortalité et la morbidité liée aux maladies transmissibles (HIV, malaria, etc.).
IMG 7007Au niveau du département de Développement, plusieurs impacts ont été relevés, notamment :

  • Les groupes de Communautés d’Epargne et de Crédit Interne/ Saving and Internal Lending Communities (SILC) ont permis au groupe-cible d’entreprendre de petites activités grandissantes de commerce. Ces groupes arrivent même d’entreprendre de grandes activités de business engageant de grands capitaux qu’ils contractent auprès des Instituts de Micro-Finance (IMF) locales;
  • Grâce à l’approche SILC, la capacité de satisfaction des besoins primaires a été renforcée, notamment en ce qui concerne l’alimentation équilibrée qui permet une réduction du taux malnutrition, l’amélioration de l’habitat et de l’habillement, l’amélioration des besoins de santé, la recherche de logements décents, l’acquisition de nouvelles parcelles, l’acquisition de moyens de déplacement, etc., l’esprit d’entreprenariat : le changement du style de vie est remarquable auprès du groupe-cible ;
  • Les groupes SILC ont permis au groupe-cible d’augmenter les revenus familiaux, ce qui leur permet de prendre en charge les besoins de scolarité de leurs enfants;
  • L’augmentation du nombre d’entrepreneurs ruraux (esprit d’entreprenariat) ;
  • La distribution des intrants et bétail a permis d’améliorer les élevages locaux avec l’introduction de races exotiques à haut rendement avec un impact sur l’augmentation de la production et du revenu ;
  • La formation professionnelle a beaucoup contribué dans la création des emplois non agricoles (surtout auprès des jeunes) permettant une augmentation significative des revenus ;
  • Le revenu familial a augmenté grâce à l’adoption de techniques modernes de production et d’intensification agricole : les producteurs abandonnent progressivement l’agriculture de subsistance;IMG 7021
  • L’approche DELTA a permis d’augmenter le niveau de créativité comme solution aux problèmes identifiés par les bénéficiaires eux-mêmes dans leur contexte ;
  • Les expérimentations dans les champs qui se font sur les petites parcelles (FFS) sont en cours d’extension sur de grandes étendues et orientées vers les cultures de rente. Ce qui permet d’augmenter significativement les revenus familiaux. Cette approche a renforcé les capacités pratiques du réseau des paysans relais (Farmers Promoters, Master Farmers) à tel point qu’ils appuient aussi d’autres dynamiques étatiques dans leur milieu ;
  • Le crédit rotatif bétail crée l’effet multiplicateur de réduction de la pauvreté et contribue énormément la cohésion sociale au sein de la communauté.
  • Notons que le rapport annuel 2014 et le plan opérationnel 2015 qui inaugurera le plan stratégique 2015-2019 de la Caritas Rwanda, désormais quinquennal,  seront soumis à approbation de l'Assemblée Général prévue à la fin du mois de janvier 2015.

                        Aloys MUNDERE

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Sur Twitter

Sur Facebook