Get Adobe Flash player

UN BREF APERÇU

La Caritas Rwanda a été créée en 1960. Contenu par les Évêques Catholiques du Rwanda. Elle a été officiellement reconnue comme une organisation sans but lucratif par l’arrêté ministériel n° 499/08 en 1962, et est devenue une Organisation non gouvernementale conformément à la loi no 06/2012 du 17/02/2012 déterminant la gestion et la gouvernance des institutions basées sur les religions au Rwanda. Depuis 1965, Caritas Rwanda a été intégrée dans une organisation étendue, Caritas Internationalis, qui est une confédération internationale de toutes les Caritas du monde.  Actuellement, la Caritas Rwanda œuvre dans tout le pays à travers les Caritas diocésaines, Caritas paroissiales, Caritas des Centrales et les Caritas des Communautés Ecclésiales de Base.

Mission de la Caritas Rwanda

La Caritas Rwanda vise à créer une communauté de personnes qui respectent la dignité humaine dans laquelle chaque être humain a été créé, la dignité privée par la discrimination, l'extrême pauvreté, les maladies et l'injustice. La Caritas aide les personnes vulnérables à travers ses œuvres socio-caritatives, les initiatives dans les domaines de santé et de développement. Toutes ces activités sont basées sur la charité.

Valeurs de la Caritas Rwanda  

Dignité des êtres humains;

Solidarité

Service

Subsidiarité et partenariat

Compassion

Espérance

Egalité

Intendance

Objectifs-clés de la Caritas Rwanda

Fournir un soin particulier aux personnes vulnérables sans distinction aucune;

Construire un être humain bien complet ;

Soutenir les contributions des bénéficiaires ;

Promouvoir le partenariat;

Assurer un bon service;

Développer les activités durables.

A BRIEF OVERVIEW

Rwanda was established in 1960 by Catholic Bishops of Rwanda. It was officially recognized as a non-profit organization by the ministerial order nr 499/08 in 1962, and became a non-governmental organization according to the law no 06/2012 of 17/02/2012 governing the management and governance of religion-based institutions in Rwanda. Since 1965, Caritas Rwanda was integrated in an extended Caritas Organization known as, Caritas Internationalis, which is an international confederation of all Caritas organizations in the world. At the moment Caritas Rwanda is operating countrywide through Diocesan Caritas, Parish Caritas, sub-parish and Small Christian Communities’ Caritas.

Caritas Rwanda’s Vision and Mission

The Vision of Caritas Rwanda is to achieve a society that provides human dignity in which every human being was created; the dignity deprived by discrimination, extreme poverty, sickness and injustice. Caritas assist the vulnerable through its socio-welfare activities, health and development initiatives. All these activities are based on Charity.

Caritas Rwanda’s values:  

Human Dignity

Solidarity

Service

Subsidiarity and partnership

Compassion

Hope

Equity

Stewardship

Caritas Rwanda Key objectives

To provide a particular  care to the vulnerable without any discrimination;

To achieve an integral human being ;

To support beneficiaries ‘contribution ;

To promote partnership;

To ensure quality service;

To promote sustainable activities.

 

 

Partenaires

Video

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 1

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 2

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 3

 

Rencontre des partenaires de la Caritas Rwanda dans le projet EA 13/2017

Du 29 au 30 novembre 2017, la Caritas Rwanda organise une rencontre de ses partenaires dans le projet d’assistance aux réfugiés burundais du camp de Mahama (EA 13/2017) lancé en mai dernir pour une période d’une année.

Six mois après son lancement, ce projet peine à mobiliser la totalité du budget prévu, environ 645 000 euros, pour fournir une assistance nutritionnelle à 3 220 personnes vulnérables (1 150 personnes âgées de plus de 60 ans, 770 personnes handicapées et 1 300 malades chroniques ou vivant avec le VIH Sida), ainsi que l’encadrement de 1 000 femmes chefs de famille par la formation et le regroupement en associations d’épargne et de crédit interne et l’initiation à l’aménagement des jardins potagers. Le projet prévoit aussi d’assister 200 personnes par un appui psychosocial.

Une dizaine de Caritas soeurs accompagnent la Caritas Rwanda depuis le mois de mai 2015, dans le cadre d’une succession de projets lancés par Caritas Rwanda en faveur des réfugiés burundais qui ont fui l’insécurité qui prévalait dans leur pays. Il s’agit notamment de Trocaire (Irlande), la Caritas Espagne, Secours Catholique Caritas France, Caritas Belgique, Catholic Relief Service (USA), SCIAF (Ecosse), Caritas Autriche, Caritas Korea, Caritas Italie et Caritas Japon. A ce jour, ces Caritas viennent de contribuer à l’EA 13/2017 avec 437 000 Euro, soit 67,7 % du total prévu, de la manière suivante:

Trocaire                                              : 185 042 Euro;
Caritas Espagne                                  : 50 000 Euro;
Secours Catholique Caritas France     : 50 000 Euro;
Caritas Korea                                      : 45 000 Euro;
Caritas Belgique                                 : 30 000 Euro;
Caritas Autriche                                  : 20 000 Euro;
Caritas Italie                                       : 15 000 Euro
Catholic Relief Service                        : 12 000 Euro;
Caritas Japon                                      : 10 000 Euro.

Cette assistance demeure nécessaire, car les réfugiés burundais sont toujours là et que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, leurs effectifs n’ont guère diminué. De nouveaux réfugiés arrivent encore! Et la Caritas les assiste en bouillie et en habits.

Une citadelle aux multiples vulnérabilités

Mahama, un camp des réfugiés burundais situé à l’Est du Rwanda, semble une citadelle dans son environnement rural. Des maisonnettes en briques adobes et tôles ondulées, alignées impeccablement à perte de vue sur des allées et avenues, font de ce camp une cité comme les autres. Il n’y manque que l’éclairage nocturne pour en faire une véritable ville de plus de 56 000 habitants.

Mais, cet aspect plutôt attrayant cache de nombreuses situations déplorables de vulnérabilité, en particulier pour les personnes âgées, les handicapés physiques, les malades chroniques et autres vulnérables sans assistance appropriée.

Tout récemment, le 8 novembre dernier, les Evêques du Rwanda et du Burundi ont visité le camp de Mahama. A cette occasion, l’Evêque Président de la Conférence des Evêques Catholique du Burundi, n’a pas demandé aux réfugiés de rentrer tout de suite. Il leur a plutôt promis de “continuer à tout faire pour que la paix revienne dans notre pays”.

Selon les Soeurs Filles de la Charité, qui assurent  l’appui psychosocial dans le camp, elles se sentent débordées à cause de nombreux cas traumatiques des personnes ayant vécu l’assassinat de leurs proches.

Mais, cet aspect plutôt attrayant cache de nombreuses situations déplorables de vulnérabilité, en particulier pour les personnes âgées, les handicapés physiques, les malades chroniques et autres vulnérables sans assistance appropriée.

Selon les Soeurs Filles de la Charité, qui assurent  l’appui psychosocial dans le camp, elles se sentent débordées à cause de nombreux cas traumatiques des personnes ayant vécu l’assassinat de leurs proches.

A côté des personnes âgées qui vivent seules, les cas les plus fréquents sont constitués par des jeunes filles mineures qui deviennent mères et sont rejetées par la société. D’autres cas concernent les ménages où les maris s’accaparent toute la ration alimentaire mensuelle et la dilapident sans rien laisser pour la survie de la famille.

Les jeunes orphelins responsables des fratries ayant été abandonnées par leurs pères après la mort de leurs mères sont aussi répertoriés à Mahama Et se trouvent dans une grande difficulté pour s’en sortir au quotidien.

Lors de la récente visite des Evêques, une représentante des réfugiés a réitéré le problèmes de près de 3000 femmes chefs de ménages qui ne bénéficiaient d’aucune assistance d’encadrement. Certes, dans son projet, la Caritas supporte un millier parmi elles, mais que deviendront les 2000 autres, s’est-elle demandée.

Signalons cependant qu’un groupe-pilote d’une soixantaine de femmes chefs de ménage ont déjà été formées sur les techniques d’épargne et de crédit interne ainsi que sur l’aménagement de jardins potagers. Mais elles nécessitent davantage d’appui matériel et en formation.

Plaidoyer pour l’EA 13/2017

Les intervenants dans le camp de Mahama font unanimement l’éloge de la Caritas pour l’assistance apportée. Et tous les vulnérables bénéficiaires de l’assistance de la Caritas témoignent leur gratitude pour ses activités. Certains vont même jusqu’à dire qu’ils n’auraient pas survécu sans le supplément de farine enrichie SOSOMA (Soja Sorgho Maïs) que leur distribue la Caritas.

Dès lors, qu’adviendra-t-il alors si le projet EA 13/2017 n’arrive à mobiliser la totalité de son budget? Que sera l’avenir pour ces réfugiés vulnérables qui demeurent au Rwanda?

Aloys MUNDERE

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Sur Twitter

Sur Facebook