Get Adobe Flash player

UN BREF APERÇU

La Caritas Rwanda a été créée en 1960. Contenu par les Évêques Catholiques du Rwanda. Elle a été officiellement reconnue comme une organisation sans but lucratif par l’arrêté ministériel n° 499/08 en 1962, et est devenue une Organisation non gouvernementale conformément à la loi no 06/2012 du 17/02/2012 déterminant la gestion et la gouvernance des institutions basées sur les religions au Rwanda. Depuis 1965, Caritas Rwanda a été intégrée dans une organisation étendue, Caritas Internationalis, qui est une confédération internationale de toutes les Caritas du monde.  Actuellement, la Caritas Rwanda œuvre dans tout le pays à travers les Caritas diocésaines, Caritas paroissiales, Caritas des Centrales et les Caritas des Communautés Ecclésiales de Base.

Mission de la Caritas Rwanda

La Caritas Rwanda vise à créer une communauté de personnes qui respectent la dignité humaine dans laquelle chaque être humain a été créé, la dignité privée par la discrimination, l'extrême pauvreté, les maladies et l'injustice. La Caritas aide les personnes vulnérables à travers ses œuvres socio-caritatives, les initiatives dans les domaines de santé et de développement. Toutes ces activités sont basées sur la charité.

Valeurs de la Caritas Rwanda  

Dignité des êtres humains;

Solidarité

Service

Subsidiarité et partenariat

Compassion

Espérance

Egalité

Intendance

Objectifs-clés de la Caritas Rwanda

Fournir un soin particulier aux personnes vulnérables sans distinction aucune;

Construire un être humain bien complet ;

Soutenir les contributions des bénéficiaires ;

Promouvoir le partenariat;

Assurer un bon service;

Développer les activités durables.

A BRIEF OVERVIEW

Rwanda was established in 1960 by Catholic Bishops of Rwanda. It was officially recognized as a non-profit organization by the ministerial order nr 499/08 in 1962, and became a non-governmental organization according to the law no 06/2012 of 17/02/2012 governing the management and governance of religion-based institutions in Rwanda. Since 1965, Caritas Rwanda was integrated in an extended Caritas Organization known as, Caritas Internationalis, which is an international confederation of all Caritas organizations in the world. At the moment Caritas Rwanda is operating countrywide through Diocesan Caritas, Parish Caritas, sub-parish and Small Christian Communities’ Caritas.

Caritas Rwanda’s Vision and Mission

The Vision of Caritas Rwanda is to achieve a society that provides human dignity in which every human being was created; the dignity deprived by discrimination, extreme poverty, sickness and injustice. Caritas assist the vulnerable through its socio-welfare activities, health and development initiatives. All these activities are based on Charity.

Caritas Rwanda’s values:  

Human Dignity

Solidarity

Service

Subsidiarity and partnership

Compassion

Hope

Equity

Stewardship

Caritas Rwanda Key objectives

To provide a particular  care to the vulnerable without any discrimination;

To achieve an integral human being ;

To support beneficiaries ‘contribution ;

To promote partnership;

To ensure quality service;

To promote sustainable activities.

 

 

Partenaires

Video

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 1

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 2

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 3

 

Réunion du Secrétaire Général avec les Directeurs des Caritas diocésaines

Photo des Directeurs 2Le  19 juillet 2016, l’Abbé Jean Marie Vianney Twagirayezu, nommé Secrétaire Général de la Caritas Rwanda en avril dernier, a tenu sa première réunion avec les Directeurs des Caritas diocésaines, réunion dont l’ordre du jour était essentiellement contré sur  les points suivants :
- La préparation du mois de la charité et de la miséricorde 2016 ;
- L’état d’avancement de la mise en pratique des recommandations de l’Assemblée Générale du 15-17 février 2016 ;
- Informations diverses et communiqués.
A l’exception de l’Abbé Oscar Kagimbura de la Caritas diocésains de Kibungo qui s’est excusé, tous les autres Directeurs des Caritas diocésaines ont y participé. Il s’agit de :


1. Abbé DUSHIMIYIMANA Jean Marie Vianney, Caritas Byumba
2. Abbé Innocent  MUTABAZI, Caritas Kabgayi
3. Abbé Anastase NKUNDIMANA, Caritas Butare
4. Abbé Joseph NAYIGIZIKI, Caritas Gikongoro
5. Abbé Etienne MUKERAGABIRO Caritas Nyundo/Gisenyi
6. Abbé Thaddée MUSABYIMANA CaritasNyundo/ Kibuye
7. Abbé Jean  Robert RUBAYITA Caritas Cyangugu
8. Abbé Théoneste MUNYANKINDI, Caritas Ruhengeri
9. Abbé TWIZEYUMUREMYI Donatien, Caritas Kigali
10. Abbé Emmanuel RUBAGUMYA S/G adjoint Caritas Rwanda.


1. Préparatifs du mois de la charité et de la miséricorde 2016

 

Concernant les préparatifs du mois de la charité et de la miséricorde, l’objectif de la réunion était de recueillir des informations sur leur état d’avancement dans les diocèses, l’échange d’expériences et le partage de bonnes pratiques en rapport avec la préparation, l’organisation et l’animation de ce mois.
Au cours de la réunion, les facteurs suivants de succès du mois de la charité et de la miséricorde ont été identifiés :
 Ils ont souligné le rôle et la responsabilité des comités de la Caritas à tous les niveaux : les animateurs, les volontaires et les employés de la Caritas dans les paroisses doivent échanger sur les stratégies de sensibilisation et d’animation avant le début de cette opération, notamment sur les modalités pratiques de recueillir et d’acheminer les aides collectées. Les produits périssables collectés doivent être mis en vente tandis que l’argent collecté est départagé de la manière suivante: le 1/4 est versé à la Caritas paroissiale, les ¾  restants étant départagés  à égalité entre la Caritas diocésaine et la  Caritas Rwanda.
 Sans toutefois exclure les prêtres de l’action, la place du laïc doit être respectée et il faut reconnaitre que ses compétences peuvent être utiles, surtout à travers les comités dont il est membre.
 Pour résoudre le problème persistant entre le Comité de la Caritas et l’économat paroissial en rapport avec la monopolisation de tout le mois d’Août par les collectes du mois de la charité et de la miséricorde, dans certains diocèses, la quête dominicale n’est pas touchée.
 Il faut étendre la zone de la charité et de la miséricorde, notamment aux  écoles primaires, secondaires et supérieures, les quartiers commerciaux, etc. Dans plusieurs diocèses, leur efficacité a été prouvée lorsque le message y est livré à temps.
 L’approche "compétition" serait une nouveauté à explorer: les centrales ou les paroisses qui excellent peuvent recevoir un prix d’encouragement.
 La collecte du mois de la charité et de la Miséricorde est renforcée par d’autres initiatives, dont l’Agaseke-ngobokabakene dans le diocèse de Ruhengeri alimenté une fois par mois par les collectes pour les pauvres, tandis que, dans le diocèse de Cyangugu ,60 % de l’argent collecté chaque dimanche est destiné aux pauvres via la Caritas paroissiale.
 Enfin, il faut organiser à tous les niveaux, les journées d’évaluation et de reconnaissance envers les fidèles en général et les donateurs de marques en particulier.
Cependant, à côté de ces facteurs de succès, quelques contraintes ont été aussi relevées :
 Partout, dans les paroisses, il y a un courant d’autofinancement : ceci pousse certains curés à orienter toutes les collectes dans les œuvres ou dans le fonctionnement général de la paroisse ;
 Dans certaines zones, la perturbation climatique a provoqué une  sécheresse prolongée tandis que dans d’autres il y a eu un excès de pluies qui ont emporté des vies humaines, entrainé la diminution de la production et augmenté le nombre des nécessiteux ;
 Dans certains diocèses, le mois de la charité et de la miséricorde coïncide avec d’autres engagements pastoraux et, des fois, le souci est plus concentré sur ces derniers ;
 Le manque de suivi et le  retard de  transmission des  rapports entrainent la disparition non justifiée  des informations et de l’argent à tous les niveaux.

 A partir de ces contraintes, le Secrétaire Général de la Caritas Rwanda et les Directeurs des Caritas diocésaines suggèrent :
 
 Que le mois d’Aout soit réellement réservé aux œuvres de la charité et de la miséricorde ;
 Que la lettre de l’Évêque diocésain soit préparée à temps et qu’elle accompagne les affiches de sensibilisation ;
 Que les rapports sur le mois de la charité et de la miséricorde soient acheminés dans les meilleurs délais ;
 Que la Caritas Rwanda transmette aux diocèses le rapport d’utilisation  des fonds collectés pendant le mois de la charité et de la miséricorde, car un tel rapport servirait d’outil de mobilisation ;
 Qu’il y ait un temps réservé aux témoignages de reconnaissance envers les chrétiens et autres donateurs.

 

2. Mise en pratique des recommandations de l’Assemblée Générale du 15-17 février 2016

 

Après une lecture systématique des différentes recommandations, les participants ont échangé sur l’état d’avancement de leur mise en œuvre.
 
1.Recommandations à la CEPR

 

 Une réunion regroupant les Evêques, la Caritas Rwanda, les Caritas diocésaines et les supérieurs majeurs des congrégations religieuses : celle-ci a eu lieu le 4 mai 2016 au Centre de Pastoral Saint Paul à Kigali
 Le problème des dettes de la mutuelle de santé envers les FOSA a été exposé auprès des ministères habilités et, malgré les erreurs d’incertitude, le processus de payement a commencé.
 
2.Recommandations à la Caritas Rwanda

 

 La Caritas Rwanda poursuit, à travers ses activités de routine, le renforcement de l’animation à l’esprit Caritas et la visibilité des actions Caritas.
 Docteur Bosco Prince  Kanani  a bien exposé le processus de recouvrement des dettes de la mutuelle de santé envers les FOSA tout en soulignant que les erreurs d’incertitudes persistent sur les deux cotés : FOSA et Minisanté. Il a dit que les FOSA devraient être sûres de l’inerrance des factures pour que les réclamations auprès du ministère soient justifiables. Les participants à la réunion ont demandé aux responsables des FOSA de rassembler et de garder jalousement tout ce qui est pièces justificatives de ces dettes.
 Les recommandations no4 ; 5 ; 6 sont encore sur l’agenda de la Caritas Rwanda et elles seront mises en œuvre avant la fin de l’année 2016.
 L’exposé du Dr Bosco sur l’outil Muganga Net  et d’autres projets du département Santé ont touché les cœurs des Directeurs diocésains qui ont promis d’inviter les experts dans les diocèses pour voir ensemble,  avec les structures décentralisées, les modalités pratiques de la mise en œuvre de ces projets de gestion professionnelle des FOSA.

 

3.Recommandations aux Caritas diocésaines

 

A chaque Caritas diocésaine, il a été demandé de produire un petit rapport sur la mise en œuvre des 11 recommandations les concernant.

 

NB : Cet article est une mouture faite d’un rapport de la réunion établi par l’Abbé Dushimiyimana Jean Marie Vianney, Directeur de la  Caritas Byumba.

 

Aloys MUNDERE

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Sur Twitter

Sur Facebook