Get Adobe Flash player

UN BREF APERÇU

La Caritas Rwanda a été créée en 1960. Contenu par les Évêques Catholiques du Rwanda. Elle a été officiellement reconnue comme une organisation sans but lucratif par l’arrêté ministériel n° 499/08 en 1962, et est devenue une Organisation non gouvernementale conformément à la loi no 06/2012 du 17/02/2012 déterminant la gestion et la gouvernance des institutions basées sur les religions au Rwanda. Depuis 1965, Caritas Rwanda a été intégrée dans une organisation étendue, Caritas Internationalis, qui est une confédération internationale de toutes les Caritas du monde.  Actuellement, la Caritas Rwanda œuvre dans tout le pays à travers les Caritas diocésaines, Caritas paroissiales, Caritas des Centrales et les Caritas des Communautés Ecclésiales de Base.

Mission de la Caritas Rwanda

La Caritas Rwanda vise à créer une communauté de personnes qui respectent la dignité humaine dans laquelle chaque être humain a été créé, la dignité privée par la discrimination, l'extrême pauvreté, les maladies et l'injustice. La Caritas aide les personnes vulnérables à travers ses œuvres socio-caritatives, les initiatives dans les domaines de santé et de développement. Toutes ces activités sont basées sur la charité.

Valeurs de la Caritas Rwanda  

Dignité des êtres humains;

Solidarité

Service

Subsidiarité et partenariat

Compassion

Espérance

Egalité

Intendance

Objectifs-clés de la Caritas Rwanda

Fournir un soin particulier aux personnes vulnérables sans distinction aucune;

Construire un être humain bien complet ;

Soutenir les contributions des bénéficiaires ;

Promouvoir le partenariat;

Assurer un bon service;

Développer les activités durables.

A BRIEF OVERVIEW

Rwanda was established in 1960 by Catholic Bishops of Rwanda. It was officially recognized as a non-profit organization by the ministerial order nr 499/08 in 1962, and became a non-governmental organization according to the law no 06/2012 of 17/02/2012 governing the management and governance of religion-based institutions in Rwanda. Since 1965, Caritas Rwanda was integrated in an extended Caritas Organization known as, Caritas Internationalis, which is an international confederation of all Caritas organizations in the world. At the moment Caritas Rwanda is operating countrywide through Diocesan Caritas, Parish Caritas, sub-parish and Small Christian Communities’ Caritas.

Caritas Rwanda’s Vision and Mission

The Vision of Caritas Rwanda is to achieve a society that provides human dignity in which every human being was created; the dignity deprived by discrimination, extreme poverty, sickness and injustice. Caritas assist the vulnerable through its socio-welfare activities, health and development initiatives. All these activities are based on Charity.

Caritas Rwanda’s values:  

Human Dignity

Solidarity

Service

Subsidiarity and partnership

Compassion

Hope

Equity

Stewardship

Caritas Rwanda Key objectives

To provide a particular  care to the vulnerable without any discrimination;

To achieve an integral human being ;

To support beneficiaries ‘contribution ;

To promote partnership;

To ensure quality service;

To promote sustainable activities.

 

 

Partenaires

Video

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 1

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 2

 

Guca Burundu Inzara mu Bugesera 3

 

Les Caritas d’Afrique à la recherche d’une autonomie

AtelierDu 04 au 07 juillet 2016, Caritas Africa a organisé à Kigali (Centre Saint Vincent Pallotti à Gikondo) un atelier d’orientation  à l’intention de ses deux Groupes de Référence, celui chargé du Développement Institutionnel et Renforcement des Capacités (DIRC) et l’Equipe Humanitaire de Caritas Africa (EHCA). 33 délégués, dont 12 femmes, y ont participé.


Etaient notamment présents M. Albert Mashika, Coordonnateur Régional de Caritas Africa ; Msgr Pierre Ntakobajira Cibambo, Assistant Ecclésiastique de Caritas Internationalis ; les responsables au sein de Caritas Internationalis chargé du Département humanitaire et du Département du Développement Institutionnel et du Renforcement des Capacités, respectivement Mme Suzanna Tkalec et M. John Aloysius Rajkumar ; les personnes ressources pour le développement institutionnel, le renforcement des capacités et l’action humanitaire au sein des Caritas nationales d’Afrique subsaharienne et les délégués de certaines Caritas sœurs du Nord, notamment le CRS, la Caritas Espagne, le Secours Catholique – Caritas France, la Caritas Italiana et CAFOD, la Caritas d’Angleterre et du Pays des Galles.

Le but de l’atelier était d’examiner les voies et moyens de contribuer à la mise en place d’un réseau solide et professionnel de Caritas dans la Région Afrique capable de mobiliser des moyens en termes de ressources humaines, de savoir-faire et de ressources financières afin d’offrir des services de qualité aux communautés locales et leur participation active.

 

2.Atelier CA Kigali ouvertureLes travaux de l’atelier ont été officiellement ouverts par Mgr Anaclet Mwumvaneza, Evêque du Diocèse de Nyundo, Premier Vice-président de Caritas Rwanda et ancien Secrétaire Général de Caritas Rwanda.
Dans son mot d’ouverture, Mgr Anaclet Mwumvaneza, après avoir rappelé le contexte de cet atelier qui se tient en cette année du Jubilé de la Miséricorde divine décrétée par le Pape François, a indiqué qu’il s’agissait d’un bon moment pour la Caritas Africa d’initier des groupes de Développement Institutionnel et Renforcement des Capacités (DIRC) ainsi que l’Equipe Humanitaire au sein des Caritas de la Région Afrique afin de  permettre aux organisations membres en situation de fragilité de rendre des services de qualité aux plus vulnérables.  

 

Mgr Anaclet Mwumvaneza a saisi cette occasion pour déplorer le fait que, en dehors de la Caritas Burundi, aucune autre Caritas nationale d’Afrique n’ait réagi aux trois appels d’urgence lancés par la Caritas Rwanda par l’intermédiaire de Caritas Internationalis pour l’assistance aux plus vulnérables parmi les réfugiés burundais que le Rwanda accueille depuis avril 2015. Seules les organisations membres de Caritas Internationalis vivant en dehors de notre continent nous aident à assister les plus vulnérables de nos frères et sœurs réfugiés burundais, a-t-il dit. « On pourrait se demander où est passée la solidarité africaine », s’est-il demandé. "Nous devons changer de mentalité et ne pas laisser l’aide humanitaire aux seuls européens", a souligné Mgr Anaclet Mwumvaneza.

 

Atelier 2 bPour sa part, le Secrétaire Exécutif de Caritas Africa, M. Albert Mashika, a transmis aux participants le message de S E Mgr Gabriel Justice Anokye, Archevêque métropolitain de Kumasi au Ghana et Président de Caritas Africa, concernant les attentes de l’atelier.

 

Pendant les quatre jours, les participants à l’atelier ont eu à débattre sur les points suivants :
- le cadre stratégique et le plan opérationnel de Caritas Africa et examiner où l’on arrive aujourd’hui en vue de leur appropriation par toutes les parties prenantes;
- la logique d’approche appropriée du développement institutionnel et du renforcement des capacités et les niveaux d’apprentissage : présentation du modèle de référence, discussion et identification des ressources, définition des domaines prioritaires concrets pour le renforcement des capacités ;
- la présentation de la stratégie d’urgence de Caritas Internationalis et des normes de gestion de CI ;
- Développement d’une approche coordonnée pour le renforcement des capacités et la réponse aux urgences afin de répondre aux écarts ;
- Discussions et  validation de chaque groupe de référence (DIRC et EHCA) ;
- Présentation des outils existants ou potentiels ;
- Développement d’une feuille de route des activités.

 

Au terme des travaux de cet atelier, M. Albert Mashika nous accordé l’interview ci-dessous :

 

M. le Secrétaire Exécutif de Caritas Africa, quels sont les "principaux résultats" de cet atelier que vous venez d’organiser à Kigali?

 

Albert MashikaCaritas Africa est en train de mettre en œuvre son plan stratégique et ses plans opérationnels. Dans ce cadre, cette rencontre a été organisée pour rassembler les représentants des zones, les Caritas sœurs qui travaillent en Afrique et le Secrétariat Général de Caritas Internationalis pour réfléchir sur la mise en œuvre de la coordination régionale en matière de Développement Institutionnel et de Renforcement de Capacités et de préparation et réponse aux urgences.


Nous pouvons inscrire sur le registre des résultats obtenus le fait que les participants ont eu d’abord une même compréhension des orientations stratégiques de Caritas Africa en général et spécialement celles au Développement Institutionnel et renforcement de Capacités (OS2) et à la gestion des urgences (OS4). Ensuite, ils ont échangé et partagé leurs expériences en matière de renforcement de capacités à la lumière d’un modèle intégral de renforcement de capacités et d’accompagnement des Caritas en cours d’élaboration au niveau du Secrétariat Général de CI.  Et, finalement, ils ont mené des réflexions pertinentes sur l’identification des actions prioritaires de renforcement de capacités et les moyens à mettre en œuvre. Tout cela est consigné dans une feuille de route (Roadmap) pour les trois années à venir (2016-2019).

 

Dans quelles mesures l’atelier a su satisfaire aux attentes de ses organisateurs ?  

 

Pour les organisateurs, cet atelier a posé les bases pour un engagement collectif des Caritas dans la Région Afrique en vue de cheminer ensemble vers une coordination et une harmonisation des pratiques et des méthodes de travail en matière de renforcement de capacités et de gestion des urgences en vue de relever nos défis au sein de la Région, à savoir construire un Réseau Caritas fort qui rend des services de qualité aux populations et communautés plus vulnérables afin de participer à la construction d’un monde plus juste et plus fraternel.

 

A l’ouverture de l’atelier, Mgr Anaclet Mwumvaneza a fustigé le fait que les Caritas nationales d’Afrique qui ne répondent pas aux appels d’urgence de Caritas Internationalis. Cette question a-t-elle été abordée ? Si oui, quelle résolution a-t-elle été prise pour remédier à cette situation ?

 

L’intervention de SE Mgr l’Evêque de Nyundo, ancien Secrétaire Général de Caritas Rwanda et donc bien informé sur la nécessité d’autonomiser la Caritas en Afrique, est venue renforcer la prise de conscience que les Africains doivent se prendre en charge. Cela se résume dans sa parole percutante lorsqu’il a dit : « Nous, les Africains, ne pouvons continuer de vivre de la charité des autres Caritas, nous devons trouver des moyen d’agir en autonomie ». Ce qui veut dire qu’il y a un besoin urgent de développer au sein de la Région des stratégies appropriées afin de nous engager dans cette démarche vers l’autonomie. Cela ne pourra se faire que si les Caritas de la Région se dotent de tous les moyens qui les rendront autonomes et capables d’agir avec efficacité.

Il est également important de créer des synergies entre les Caritas elles-mêmes pour qu’elles puissent vivre réellement une solidarité locale, par exemple en demandant aux Caritas ainées (ayant grandi sur le plan institutionnel et organisationnel) d’accompagner des Caritas jeunes (en situation de fragilité) et de contribuer aux appels d’urgences lancés par les Caritas qui font face à des situations de crise. Cela a été fortement souligné par toutes les Caritas comme une manière d’exprimer et de vivre la solidarité fraternelle au sein du Réseau Caritas.


Aloys MUNDERE

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Sur Twitter

Sur Facebook