Aller au contenu principal
x

La contribution de Caritas Rwanda à la mise en œuvre de l'encyclique Laudato Si

Now they can cultivate anytime even in the dry season

Grâce au financement de différents partenaires, notamment les gouvernements slovène, belge et rwandais, Caritas Slovénie, Caritas International Belgique, Caritas Autriche, etc., le réseau Caritas Rwanda a mené différentes activités et promu différentes bonnes pratiques pour protéger notre maison commune, parmi lesquelles la protection des sols contre l'érosion, l'utilisation rationnelle des ressources en eau, la promotion de l'agroécologie, l'agriculture biologique, l'utilisation de bio-pesticides, l'utilisation d'énergies renouvelables, etc.

Ces actions ont contribué à réduire l'érosion des sols, les émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone), la pollution des rivières, des lacs et des océans, la pression humaine sur les forêts pour le bois de chauffage, et la biodiversité a contribué à la restauration de la fertilité. Pour s'assurer que les informations contenues dans Laudato Si sont accessibles à tous, Caritas Rwanda et la commission du catéchisme du CEPR ont produit un livret de l'encyclique, qui est maintenant disponible en langue KINYARWANDA. Avec ce livret, l'accent est mis sur les jeunes du pays dans leurs écoles.

Caritas Rwanda travaille avec les plus vulnérables à travers le pays et les aide à assurer leur sécurité alimentaire par l'utilisation durable de la terre, une ressource rare. Les bénéficiaires soutenus sont devenus confiants et militants de la protection de notre maison commune. Certaines des 4 000 personnes soutenues de Caritas Kigali (district de Gakenke dans le secteur de Rushashi) déclarent avoir appris l'importance de la protection de l'environnement et de la mobilisation de l'ensemble de la communauté pour améliorer notre maison.

Vestine Uwineza et son voisin Gatera Emmanuel ont été formées à l'agriculture écologique
Vestine Uwineza et son voisin Gatera Emmanuel ont été formées à l'agriculture écologique

Uwineza Vestine, l'une des agricultrices du marécage de 5 hectares, appelé Banga 1, affirme que la plus grande aide qu'elle a reçue de Caritas est la formation à la protection de l'environnement, comme la conservation des forêts, l'utilisation de matériaux renouvelables, la protection des sols, entre autres.

« Avant d'être formés à une agriculture respectueuse de l'environnement, nous pratiquions des méthodes néfastes pour l'environnement, mais aujourd'hui nous sommes bien organisés et conscients de l'effet sur l'environnement d'une seule action dans le processus de production agricole », dit-elle.

En plus de les aider à atténuer les risques environnementaux, on les aide également à faire face aux effets du changement climatique sur leur production en leur fournissant des équipements d'irrigation pour réduire leur dépendance à l'eau de pluie pour l'agriculture. Selon Uwineza, l'année dernière n'a pas été facile à cause de l'épidémie de COVID-19, mais ils ont réussi à récolter 28 tonnes de maïs, 17 tonnes d'aubergines et d'autres cultures comme les haricots, grâce à l'irrigation qui leur a permis de produire pendant la saison C, ce qui n'aurait pas été possible sans l'accès aux équipements d'irrigation.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Aucune balise HTML autorisée.