Aller au contenu principal
x

106ème Journée mondiale du Migrant et du Réfugié

La Caritas Un pilier de leur survie

Le dimanche 27 septembre 2020 est la 106èm 106ème Journée Mondiale du Migrant et du Refugié, comme titre de son message annuel, le Saint-Père le Pape François a choisi ; "Forcé comme Jésus-Christ à fuir" en se basant sur ce qui est arrivé à Jésus-Christ qui a été déplacé et fui avec ses parents.

Cette année, l'Église catholique célèbre cette journée en consacrant une attention particulière aux réfugiés dans leur pays d'origine (immigrants) à la suite de catastrophes, guerres, conflits, famines et autres expulsions et à ceux qui subissent actuellement les effets de l'épidémie de COVID 19.

 "Jésus est présent en chacun d'eux, qui sont contraints, comme au temps d'Hérode, de fuir pour sauver leur vie. Dans leur visage, nous sommes appelés à reconnaître le visage du Christ". Le pape François a dit. Cette vérité est d'autant plus grande en cette période de la crise mondiale causée par la pandémie COVID-19.

Au Rwanda, il n'y a actuellement pas de déplacées, mais il y a environ 100 000 réfugiés étrangers vivant dans différents camps du pays, et il y a aussi ceux qui ont été touchés par l'épidémie COVID 19, comme la perte de leur emploi qui leur permettait de subvenir aux besoins de leur famille.

Comme "Caritas" signifie "Amour", sa mission est de montrer de l'amour à tous ceux qui souffrent, en les aidant à retrouver la confiance et la valeur que nous sommes appelés à voir en eux, l'image du Christ avec laquelle ils ont été créés.

L'assistance de Caritas Rwanda aux réfugiés dans 3 camps (Kiziba, Nyabiheke Mahama) et dans la ville de Kigali comprend la prise en charge des personnes vulnérables telles que les personnes âgées et les malades, la formation à l'entrepreneuriat et les conseils pour améliorer leurs moyens de subsistance grâce à des groupes d'épargne et de prêt, et l'aide aux jeunes ayant besoin d'un soutien particulier tels que les jeunes filles mères.

Les personnes âgées du camp de Mahama qui reçoivent l’aide de Caritas Rwanda
Les personnes âgées du camp de Mahama qui reçoivent l’aide de Caritas Rwanda

UWITONZE Benjamin, l'un des bénévoles de Caritas Rwanda au camp de Nyabiheke dans le district de Gatsibo, dit qu'il est l'un des jeunes qui ont grandi dans le camp et qui y vivent depuis 14 ans, affirme qu'il n'y a rien de pire que de devoir fuir. Il dit qu'il ne se rappelle pas exactement où il est né et qu'il ne sait pas ce qu'est une vie normale, si ce n'est d'être un réfugié.

Il ajoute qu'à travers le projet UNHCR/Graduation Pilot 2020 mis en œuvre par Caritas Rwanda, il est heureux de travailler avec l'organisation pour restaurer la confiance de ses camarades dans le camp.

"Nous manquons de beaucoup de choses dans cette vie de réfugié, mais une des choses qui aide les gens comme moi est de se rappeler que nous sommes aimés et appréciés, donc Caritas est l’une des organisations qui nous redonne confiance, et c'est ce que je veux faire pour mon camp", a-t-il déclaré.

Les personnes âgées du camp de Mahama qui reçoivent une aide alimentaire considèrent les soins de Caritas Rwanda comme l'une des choses qui les ont aidés à ne pas perdre espoir dans leur vie de réfugiés.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Aucune balise HTML autorisée.